Pierre Ceyrac (1914 – 2012) / Maurice Bellet (1923 – 2018)

Voici deux figures de notre temps, deux figures de croyant, qui nous entraînent aux extrêmes de l’humain. Tous les deux sont des voyageurs. Pierre Ceyrac (Jésuite) ira en Inde et en Asie du Sud-Est, auprès des étudiants, des intouchables (caste des Daliths) et des réfugiés. Ses engagements et ses initiatives, tous les risques pris, sont à eux seuls un livre de vie (mais il n’en écrira que 4 !) Avec lui le souci du monde est un combat et une aventure.

Maurice Bellet (brave petit prêtre et professeur de séminaire comme il dit lui-même !) est pour sa part un grand voyageur d’idées. Son engagement, ses initiatives, les risques pris s’expriment au bout de sa plume (il écrira plus de 60 livres). Pour lui aussi, le souci du monde est un combat et une aventure.

Ces 2 figures ont leurs différences et une profonde connivence.
Leur passion à tous les deux est de construire de l’humain digne de ce nom et de dire l’évangile pour qu’il soit entendu aux hommes de notre temps. À partir de leurs écrits, nous partageons un regard neuf sur l’homme qui vient. Tous les deux, à leur manière sont de grands écoutants de la « faim de l’homme » quelle qu’en soit la forme. Toute détresse leur fait signe. Ils savent aussi que l’autre, s’il peut dire et parler, devient vivant. Mais qu’il importe de se mettre en mouvement d’oser risquer d’autres rivages et d’autres mondes. Alors quelque chose de la puissance évangélique se donne à voir au-delà du convenu et du convenable.

La démarche proposée dans ce groupe n’est pas pure information mais travail collectif pour entrevoir qu’une « nouvelle humanité » est toujours possible. Chacun y va à sa mesure. C’est un retour à l’essentiel.

Fiche d’inscription proposition n°3.


Samedi 29 février 2020 de 9h30 à 17h
avec Fr. Daniel HUBERT