Chemins pour vivre

Proposition n°6

Le titre de cette journée est volontairement au pluriel. Car il y a tant de manières de « faire silence », « d’être en silence » ou « devenir silence ». Dans toutes les cultures et les croyances des « proverbes » nous offrent d’entrer dans le monde des silences.

« Si le silence est le frère de la parole et la parole sœur du silence », comment sortir d’une opposition stérile et apprendre à penser ces deux mots au pluriel ? En abordant ces « silences » qui nous font vivre, c’est le sens même de notre existence qui devient notre horizon.

L’expérience de chacun(e) sera sollicitée an cours de cette journée. Nous découvrirons les processus qui sont à l’œuvre dans bien de nos pratiques quotidiennes ou pas.

Les « silences » vécus dans le cadre d’une écoute psychologique (psychanalyse) nous aideront à approfondir ce qu’il en est de ceux-ci, au-delà des représentations faciles que nous pouvons en avoir. L’écoute partagée de ces silences permet d’accéder à la vérité de sa vie.

La tradition chrétienne n’est pas sans ressource sur le sujet et depuis longtemps. On sait que Dieu parle et qu’on le fait parler de mille façons. En fait Dieu se tait et pourtant « Çà » parle à l’horizon bien au-delà de nos frontières ecclésiales.

C’est à partir de ce trajet qu’une réflexion critique pourra s’engager sur les besoins et les expressions pratiques de nos silences dans la vie quotidienne d’aujourd’hui.

Samedi 14 novembre 2020 de 9h30 à 17h. avec Fr. Daniel HUBERT